Migrants, Réfugiés, entre hypocrisie et prise de conscience européenne

J’ai décidé de reprendre la plume après des mois de repli, loin des pages blanches de mon blog. En guise de rentrée, j’ai souhaité  parler de la question des réfugiés/migrants qui affluent pour fuir un conflit, une guerre de cinq ans (pour les Syriens). Pendant deux semaines, je n’ai fait qu’observer, écouter autour de moi tout en me rendant compte que tout le monde donne des leçons à tout le monde. Dans le métro, à la radio, la télé et les réseaux sociaux chacun a son avis sur cette question déchirante qui polarise, à présent, les débats nationaux. 

Lampedusa et désormais la Grèce sont les brèches d’une forteresse nommée Europe. Ces brèches sont les caisses de résonance des événements au Moyen-Orient et en Afrique. Pendant des mois, aucune semaine, il  n’a été  traité du sort des embarcations échouées près de Lampedusa. Si les médias ont relayé ces catastrophes, l’engouement français n’a jamais semblé prendre vie. Pire, l’indifférence semblait même dominer les débats. Il faut dire que de nos côtes méditerranéennes, rien ne laisse transparaître cette triste réalité à laquelle  font face les Siciliens d’Agrigente et de Catane, sans parler des habitants de Lampedusa… Il a fallu la photo d’un enfant de quatre ans, Aylan Kurdi, mort sur une plage pour que le monde ouvre les yeux. Mieux vaut tard que jamais… Cependant, combien d’enfants sont morts avant lui et combien d’autres mourront en tentant de rejoindre l’Europe ? Rien que dimanche dernier, quinze enfants sont morts noyés au large de la Grèce… mais cette fois-ci, l’émotion s’est dissipée comme un nuage au dessus des eaux.

La mort du petit Aylan Kurdi est devenue le symbole mondial de la crise migratoire qui touche l'Europe.

La mort du petit Aylan Kurdi est devenue le symbole mondial de la crise migratoire qui touche l’Europe.

La gauche française a dû attendre les manœuvres politiques d’une femme de droite pour se larmoyer sur la question des réfugiés (Angela Merkel appartient à l’Union chrétienne-démocrate). Comme souvent, le gouvernement avait déjà un train de retard. La suite, on la connaît. Cela commence à devenir une habitude dans notre beau pays: l’émotion a pris le pas sur la raison. Les Français se sont retrouvés place de la République, nouveau rendez-vous, s’il faut en douter, pour témoigner sa solidarité envers une cause (ici les réfugiés). « La France doit accueillir des réfugiés » scandent les manifestants; certains sont même prêts à offrir l’hospitalité chez eux. Les témoignages affluent à la télé, la France est en émoi et les premiers sceptiques sont d’ores et déjà taxés de fascistes ou de réacs.

Pourtant, et voici un coup de gueule non dissimulé de ma part, ces mêmes français donneurs de leçons sont les mêmes qui pendant ces cinq dernières années ne se sont intéressés, que de loin, pour ne pas dire pas du tout, au conflit syrien et au sort atroce des populations civiles. Un exemple ? Je suis moi-même surpris de voir que personne ne s’est alarmé de l’esclavage sexuel qui a repris vie en Syrie et en Irak. Personne ne s’intéresse davantage au sort des filles et femmes chrétiennes et des Yazidis ? Non encore une fois, la réalité semble beaucoup trop loin pour les manifestants de la Place de la République. Pour dire, même les Femen  sont aux abonnés absents!

Paradoxe français s’attristent à me dire mes amis étrangers. Alors que samedi dernier plusieurs manifestations avaient lieu, une nouvelle fois, de Londres à Copenhague pour demander plus de générosité; en France, la place de la République semblait bien vide.

Une Europe aux multi visages

L’Europe connaît actuellement une de ses pires crises migratoires depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Depuis quelques jours, force est de constater que L’Allemagne, l’Autriche sortent grandies en Europe. Le second pays « de transit » s’est tout de suite montré à l’écoute des réfugiés vomis par une Europe de l’Est cloisonnée (Les bénévoles Autrichiens se sont illustrés à la sortie des gares de bus et de trains). A l’inverse, parmi « les gros » le Royaume-Uni s’est distingué par un assourdissant silence (sans parler de la Russie et des Etats-Unis).

Non, encore une fois, c’est Outre-Rhin que l’on a fait fort avec l’annonce d’un accueil de plus de 800 000 réfugiés. L’Allemagne semble devenir un pays exemplaire aux yeux d’un bon nombre de personnes. Or, on ne peut que constater, s’il fallait le redire, que la France n’est pas l’Allemagne et qu’une nouvelle fois, encore, notre pays calque sa politique européenne sur son voisin germanique. L’Allemagne ordonne, la France suit sans broncher. Pourtant avec plus de 10% de chômage et une croissance molle, comment promettre un avenir meilleur à ces personnes sans emploi? Faut-il rappeler que depuis 50 ans notre pays peine à intégrer ? La France et sa classe politique doivent se poser les bonnes questions au risque d’accentuer un peu plus le rayonnement de l’extrême droite.

L’Allemagne subit un vieillissement important de sa population. Le taux de natalité est faible et le taux d’accroissement naturel négatif (un quart de la population allemande à moins de 25 ans). Ce pays a un besoin immédiat de main d’oeuvre (et oui, il faut bien payer les retraites allemandes) comme le démontre parfaitement cet article de Libération. Cependant, on a analysé, et cela vaut pour l’ensemble des pays Européens et de ses habitants, la question de l’accueil de ces réfugiés d’une façon court-termiste. Ouvrir les portes de son pays n’était pas sans conséquences. Munich a accueilli rien que samedi dernier 13 000 migrants! La grande ville bavaroise est arrivée à ses limites et demande plus aux pays européens, notamment à la France. L’Allemagne fait pression sur l’Europe et réinstalle le contrôle à ses frontières, il était temps, car cet appel d’air européen avait de quoi faire plaisir aux passeurs de Méditerranée.

Advertisements

One response to “Migrants, Réfugiés, entre hypocrisie et prise de conscience européenne

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s