Haïti, jour après jour, le pays se reconstruit

Il y a cinq ans, le petit pays d’Haïti a été frappé par un séisme de forte magnitude. Depuis, le pays cicatrise ses plaies et tente, grâce aux soutiens internationaux, de se reconstruire et écrire une nouvelle page de son histoire.

Lundi dernier, un début de semaine étrange, tandis que mon pays en deuil retrouve une soi-disant unité nationale dans une République qui n’a jamais semblé autant divisée, j’ai repensé à cet élan mondial qui a enlacé la France depuis les attentats de Charlie Hebdo. Ironie du sort ou délire psychologique de l’auteur, cette date du 12 janvier correspondait au triste anniversaire de Haïti. 

Ce 12 janvier 2010, Haïti a été durement touché par un séisme de magnitude de 7,3 sur l’échelle de Richter (la magnitude s’évalue jusqu’à 9 et plus). Situé à 25 km de Port au Prince, l’épicentre n’a laissé aucune chance au pays et à sa capitale totalement détruite. Les ports, les habitations, les hôpitaux et les écoles ont été ravagés, seul l’aéroport n’a subi que peu de dégâts. En quelques minutes, Haïti a tout perdu et les pertes humaines ont été considérables : 222 000 morts, 310 000 blessés, 1,5 million de personnes sans abri.

À la suite du tremblement de terre, plus de 1 million de personnes se sont retrouvées sans abris ©DR

À la suite du tremblement de terre, plus de 1 million de personnes se sont retrouvées sans abris ©DR

La communauté internationale a été bouleversée par le sort de ce petit pays en développement à l’économie fragile. À l’émotion générale s’est ensuivi une campagne de dons mondiaux pour soutenir les Haïtiens dans le malheur. Certaines nations ont coordonné leurs efforts pour venir en aide le plus vite possible à la population (Etats-Unis, Brésil). Les ONG ont accentué leurs campagnes en faveur de Haïti ; l’ONU et le programme national des Nations Unies (PNUD) particulièrement touchés par la catastrophe (96 employés de l’ONU sont morts, les locaux des Nations Unies ont été détruits) décidèrent d’accentuer le rôle de la mission MINUSTAH (Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti).

Une reconstruction pleine de promesses…

La MINUSTAH a été élaborée par le Conseil de sécurité via la résolution 1542 le 1er juin 2004. Cette mission avait pour but de stabiliser Haïti et de succéder aux forces militaires internationales mises en place sur l’île au lendemain du conflit armé avec l’ancien président Bertrand Aristide. Une semaine après le séisme du 12 janvier, le Conseil de sécurité suit les exhortations du Secrétaire Général Ban Ki-moon et décide de fournir plus de force à la mission MINUSTAH pour aider le pays à se relever, c’est la résolution 1908 

«  Approuve  la recommandation du Secrétaire général tendant à ce que l’effectif global de la force de la MINUSTAH soit augmenté aux fins de l’appui aux efforts immédiats de relèvement, de reconstruction et de stabilisation;

Décide , par conséquent, que la MINUSTAH comprendra une composante militaire comptant jusqu’à 8 940 militaires, tous grades confondus, et une composante de police comptant jusqu’à 3 711 policiers et qu’il réexaminera, selon que de besoin, le niveau des effectifs des contingents et des forces de police; ». Extrait de la résolution 1908

Dorénavant, la MINUSTAH aura comme mission de :

  • restaurer un climat sûr et stable;
  • appuyer le processus politique en cours (ce qu’elle fera avec l’élection du président Martelly en avril 2011);
  • renforcer les institutions, les structures de l’Etat;
  • promouvoir et protéger les droits de l’homme.
Depuis le séisme en 2010, l'ONU est plus que présente en Haïti ©DR

Depuis le séisme en 2010, l’ONU est plus que présente en Haïti ©DR

Dans le cadre de la reconstruction du pays, la MINUSTAH va perdurer l’engagement d’Haïti en faveur des Objectifs du Millénaire pour le Développement. En 2000, la République d’Haïti et 188 autres pays se sont engagés à atteindre à l’horizon 2015, 8 objectifs de développement qui sont :

  • Réduction de l’extrême pauvreté et de la faim ;
  • assurer l’éducation primaire pour tous ;
  • promouvoir l’égalité des sexes ;
  • réduire la mortalité infantile ;
  •  améliorer la santé maternelle ;
  • combattre le VIH, paludismes et autres maladies ;
  • préserver l’environnement,
  • mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

L’année 2015 marque le premier tournant pour Haïti et les 188 autres pays en développement. L’heure est au résultat et au constat avant de préparer l’agenda post 2015. Le dernier rapport publié par le PNUD, en décembre dernier, fait état des derniers progrès réalisés par l’île depuis 2010. Si le cas Haïtien a été grandement ralenti, à cause de la catastrophe de 2010, il est important de noter que le pays a obtenu de bons résultats que je vais exposer dès à présent.

La scolarité des jeunes enfants est devenue plus que majoritaire, 88% des enfants Haïtiens fréquentent désormais l’école primaire. En matière d’égalité entre les sexes (troisième OMD), le pays a fait des efforts;  sur la scène politique, par exemple, les femmes occupent maintenant 20% des postes au gouvernement. La lutte contre les maladies est un succès en demi- teinte, j’y reviendrai par la suite;  en 2013, 85% des enfants avaient été vaccinés contre la rougeole, le virus du sida a été stabilisé dans le pays grâce à la diffusion du préservatif chez les populations les plus jeunes (15-24 ans).

Les questions environnementales disposent d’une place importante depuis 2010. Au lendemain de la catastrophe, bon nombre d’Haïtiens sont venus prêter main-forte aux chantiers de la reconstruction des berges financés par la Norvège pour sécuriser l’île de nouvelles inondations et de possibles glissements de terrains. La couverture forestière est en hausse, c’est une première, de 1960 à 1985 Haïti était en proie à une déforestation accrue. Aujourd’hui, le pays est en passe de préserver son environnement à l’aube de l’agenda post 2015. Dix aires protégées ont été délimitées, la couche forestière est passée d’un ratio sur le territoire de 2,2% à 10%. Ces résultats favorables permettent à Haïti de pouvoir contrôler ses émissions de CO2 et de s’engager en faveur du septième objectif du millénaire : la protection de l’environnement.

…Mais pleine de critiques aussi

Haïti est en pleine reconstruction, la mission MINUSTAH et les différentes ONG sur place semblent réussir leur pari de bâtir un nouveau pays en adéquation avec les objectifs du millénaire, c’est du moins ce que véhiculent les rapports et les articles qui soulèvent la question. Pourtant, les critiques à l’encontre de Haïti, et plus précisément des missions internationales, ne sont pas rares pour ne pas dire fréquentes.

La reconstruction de l’île est perçue comme un échec à la fois sur le plan humanitaire, international et politique. Sur le plan humanitaire l’action des ONG est remise en cause, le chercheur Frédéric Thomas accuse même ces dernières de participer plus aux problèmes qu’aux solutions. Depuis 2013, Haïti connaît une hausse des cas de choléra, cette crise humanitaire est quasi passée sous silence alors que les ONG se retiraient peu à peu du terrain. L’ONU a même été visée dans son rôle quant à l’introduction de maladies dans le pays (le Choléra). Par ailleurs, Haïti souffre d’une forte corruption parmi ses élites. Cette situation entraîne un ralentissement dans les prises de décision pour la reconstruction du pays et à un affaiblissement de l’Etat Haïtien, la situation paraît donc confuse. Enfin, le pays peine à relever la question de la pauvreté. Bien qu’en constante diminution, cette dernière demeure importante dans le pays, en 2013, six millions de personnes vivaient avec moins de 2,5 dollars par jour.

Si tout n’est pas parfait, il est essentiel de se baser sur les faits. Cinq ans après le tremblement de terre, Haïti semble sortir de l’urgence et se dirige sur la voie d’un développement à long terme où de nombreux défis sont à relever. La transition est en marche, espérons pour Haïti et les Haïtiens qu’elle se passe sans heurt.

Advertisements

One response to “Haïti, jour après jour, le pays se reconstruit

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s